Espaces pour Demain

Des espaces pour demain, que l’on pense et conceptualise aujourd’hui. Cet axe explore le vaste champ de l’innovation et des enjeux contemporains. Quels sont les nouveaux cycles de vie ? Comment s’organisent les nouveaux environnements d’apprentissage ? Comment intégrer la question du soin ou celle des communs dans les environnements quotidiens ? Il s’agit, à l’instar des tenants de la modernité au XXe siècle, de penser et produire de la connaissance à propos du cadre de la vie contemporaine.

Prendre soin

Coordination et pilotage : Manolita Filippi

Docteurs en histoire socio-culturelle

Le 2 juillet 2020, l’école Camondo a co-fondé la chaire ARCHIDES@ -chaire de recherche et d’enseignement en architecture et design de la santé, en partenariat avec l’école nationale supérieure d’architecture Paris Val-de-Seine, l’APH-HP (Assistance Publique et Hôpitaux de Paris) et la fondation de l’AP-HP pour la recherche.

Alex Grandidier. L’hôpital transitoire. Projet d’architecture intérieure pour l’hôpital Bichat. École Camondo. 4e année. 2018.

La chaire ARCHIDES@ a obtenu le label chaires partenariales d’enseignement et de recherche des écoles nationales supérieures d’architecture « architecture et innovation » du Ministère de la Culture – Direction générale des patrimoines – Service de l’architecture – Sous-direction de l’enseignement supérieur et de la recherche en architecture (SDESRA) – Bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère (BRAUP). Parmi les cinq chaires labellisées en 2020, elle a été présentée lors de la conversation en webinaire du vendredi 9 avril 2021 intitulé Le soin est un humanisme. Que peut l’architecture ? Chaires Architecture et innovation

La chaire ARCHIDES@ propose une démarche d’enseignement et de recherche multisectorielle et pluridisciplinaire et a vocation à être un pôle de veille, de recherche, de développement partenarial, d’enseignement et de formation en architecture, en architecture intérieure et design, consacré à la santé dans son sens le plus large et à l’hôpital en tant que lieu en pleine transformation.

Elle vise à développer la créativité propre aux pratiques de la conception et du projet, à produire des connaissances et projets inédits, à enseigner, transmettre et partager un nouveau savoir-faire en matière de projets relatifs au milieu de la santé, et à développer une approche transdisciplinaire dans un écosystème international.

Elle développe trois axes de recherche :

  1. La transformation et la reconversion du patrimoine bâti des établissements de santé,
  2. L’usage et la conception en milieu hospitalier : le care,
  3. L’écosystème de la santé : au-delà de l’hôpital.

Ces trois axes sont fortement associés aux questions stratégiques du développement durable – inscrites dans les priorités du Ministère de la Culture – telles que :

  • l’économie circulaire de l’architecture (déconstruction, réemploi des matériaux, meilleure gestion des déchets),
  • les nouveaux usages et la rénovation du patrimoine du XXe siècle,
  • les technologies et l’architecture du bâtiment et de la ville durable, le design et les composantes du bâtiment durable.

Dès janvier 2021, selon les termes de la convention passée avec le Ministère de la culture, la chaire ARCHIDES@ organisera un séminaire de recherche international et interdisciplinaire sur les relations entre l’architecture, le design et la santé, en relation avec la crise sanitaire actuelle, avec la participation de personnalités et d’experts. Les contributions scientifiques de ce Séminaire feront l’objet d’une valorisation par le biais de publications et de diffusions.

Elle organisera et pilotera également un soutien à la recherche des étudiants cycle Master, et/ou doctorants et/ou post-doctorants, dans une démarche active de prospection auprès de mécènes intéressés par les activités de la chaire et enclins à soutenir financièrement ses activités, dans un esprit d’intérêt général.

Comité de pilotage :

Rodolphe GOUIN, PhD Directeur de la Fondation de l’AP-HP pour la recherche. rodolphe.gouin-ext@aphp.fr

Alexis MARKOVICS, Ecole CAMONDO, Directeur de la recherche et des post-diplômes -École Camondo MAD-Paris- Docteur en histoire de l’architecture- Chercheur au Léav ENSA Versailles

Donato SEVERO, ENSAPVS, responsable scientifique de la chaire et Professeur HDR, architecte, Docteur en histoire de l’architecture – Université Paris I Panthéon-Sorbonne – Chercheur à l’EVCAU – Chercheur associé au Laboratoire ICT- Université de Paris

Olivier VILAIN, AP-HP, Directeur des investissements et de la maintenance AP-HP Nord : Hôpitaux Beaujon, Bichat – Claude-Bernard, Bretonneau, Lariboisière Fernand-Widal, Louis-Mourier, Robert-Debré, Saint-Louis – Ingénieur général

Valérie WATHIER, Ministère de la culture, Direction générale des patrimoines, Service de l’architecture, Sous-direction de l’enseignement supérieur et de la recherche en architecture, Adjointe à la Cheffe du Bureau de la recherche architecturale urbaine et paysagère.

Le Futur Hôpital de Grand Paris-Nord à Saint-Ouen par Renzo Piano Building Workshop associé à Brunet Saunier Architectes, Ingerop Conseil et Ingénierie et SLETEC Ingénierie.

Nouveaux espaces de travail

Coordination et pilotage : Charlotte Poupon

Docteure en esthétique, chercheure associée au Léav/ensaversailles.

 

 

La notion de travail est constitutive de tout enjeu de société.

Quelle place le travail occupe-t-il dans nos vies, intimes ou collectives ? Quels lieux lui sont-ils dédiés ? Comment s’organisent ces lieux ? ou encore quelles articulations pense-t-on entre travail et le reste de nos vies. Questionner le travail revient à questionner ses espaces ; ceux du dedans, avec l’entreprise, de sa réalité matérielle à sa réalité managériale ; ceux du dehors, avec ce qui serait a priori un hors-travail. Un a priori car finalement l’importance de l’évolution des espaces de travail – ou peut-être mieux l’espace « du » travail – doit peut-être s’envisager de façon poreuse, tant la société actuelle tend à remettre en question le modèle du travail hérité des Trente-Glorieuses, et de convoquer dans celui-ci des enjeux de bien-être, de construction du soi, ou encore de transmission, pour ne citer qu’eux.

L’objet et l’objectif de ce programme de recherche de recherche est d’engager des réflexions sur les nouvelles conditions nécessaires à la conception d’espaces de travail performants et responsables quant aux défis qu’ils représentent.

Camondo Méditerranée, 4e et 5e étages de la Maison de la créativité à Toulon, conception Paul Marchesseau, Emilieu studio.

  • Journée d’étude CIME :

    Espace de travail, culture et innovation managériales

    La réunion de Cime Management du 13 octobre a permis de porter un regard double à la fois :

    • académique (Natalia Bobadilla– Docteur en Sciences de Gestion et MCF en Stratégie à l’Université de Rouen et Paul Marchesseau de l’agence Emilieu Studio– Designer et enseignant à l’Ecole Camondo,
    • et de praticiens (Paul Marchesseau et le site de Toulon de l’école Camondo, ainsi que Ségolène Marchand, Pascale Gustin Favier et Delphine Mars – respectivement Directrice de la Transformation, Directrice du Développement RH et chargée du projet Passerelles de la Holding Textile Hermès).
  • Rapport de recherche, Natalia Bobadilla – Docteur en Sciences de Gestion et MCF en Stratégie à l’Université de Rouen et Paul Marchesseau de l’agence Emilieu Studio– Designer et enseignant à l’Ecole Camondo

Etudes sur les espaces de travail et l’innovation managériale des entreprises

Menée à partir de l’exploration d’un terrain d’étude composé de 4 ou 5 sites d’entreprises de haut niveau et de la pratique des entretiens avec leurs acteurs, l’étude propose une approche interdisciplinaire entre les sciences de la gestion, de l’innovation et du management et l’architecture intérieure et le design afin de faire un état des lieux des relations entre l’organisation et les performances des entreprises et la nature et les usages des espaces d’activités.

En 2018, pour la promotion Charlotte Perriand, le sujet imposé de diplôme de l’école Camondo était :

Refaire Le Monde

Sujet imposé du diplôme 2018

Le Monde est né en 1944 de la volonté du général de Gaulle de doter la France d’un quotidien de prestige destiné aux élites. Ce journal dirigé avec indépendance par Hubert Beuve-Méry devint rapidement un journal de référence autant tourné vers le pays que vers l’étranger. Aujourd’hui le groupe Le Monde comprend plusieurs titres, Télérama, l’Obs, la Vie et Courrier International. Pour ne plus être locataire de son bâtiment emblématique de l’Avenue Auguste-Blanqui, restructuré en 2004 par Christian de Portzamparc, le groupe a décidé de se faire construire un bâtiment qui réunirait coures ses entités près de la gare d’Austerlirz, à l’entrée de l’Avenue Pierre-Mendès­-France.

Ce futur déménagement lui impose une nouvelle réflexion sur ses espaces de travail. Quel sera !’ADN de l’espace de la rédaction du journal Le Monde de demain? Le Monde est un lieu de pouvoir, et peut-être de contre-pouvoir. Comment pourra-t-on le reconnaitre comme spécifique? Comment pourra-t -il être unique et novateur? Les étudiants ont à inventer, à partir des impératifs, des atouts et des difficultés du fonctionnement actuel, de nouveaux espaces adaptés à la vie de cieux services du journal dans leur futur bâtiment: le service Culture et le service Economie.

Les environnements d’apprentissage

Coordination et pilotage : Charlotte Poupon

docteure en esthétique, chercheure au Léav/ensaVersailles

Travailler sur les environnements d’apprentissage, en tant que « délimitant les contours et les composants d’une situation, quelle qu’elle soit, au cours de laquelle il est possible “d’apprendre”, c’est-à-dire de mettre en œuvre un processus de changement des conduites et/ou des connaissances » (Blandin, 2007), est fondamentale pour toute société qui se réclame d’une société de la connaissance. Être capable d’apprendre ou de transmettre, dès le plus jeune âge, mais également tout au long de sa vie, se construit dans un cadre tant bâti que péda- ou andra-gogique, ces deux aspects devant se répondre mutuellement. Une approche holistique est ainsi nécessaire pour que la conception d’environnements d’apprentissage se nourrisse tout en nourrissant les modalités de formation elles-mêmes.

Ce programme de recherche a pour ambition d’envisager cette double approche, du contenu et du contenant de l’apprentissage, avec une attention particulière avec la pédagogie par le projet dont elle est issue.

  • La création en 2020 d’un séminaire de recherche Bibliothèque Musée École : transmission et apprentissage, fondé conjointement par la bibliothèque du MAD, celle de Camondo, directions et par les responsables de la recherche de l’école et du musée des Arts décoratifs. Ce séminaire pluridisciplinaire est ouvert aux chercheurs en histoire de l’art et du design, à ceux des sciences de l’éducation et de la pédagogique, de la muséographie autour de la question de la transmission et des outils de la pédagogie au regard de l’histoire de l’institution plurielle de l’Union Centrale des Arts décoratifs, comparable autant lors de sa fondation que par sa diversité actuelle à un véritable learning center : une scénographie de la connaissance à des fins de transmission et d’apprentissage. Une première session du séminaire s’est tenue les 15 et 22 septembre 2020 à l’occasion du lancement du sujet imposé de diplôme 2020-2021 dont le sujet, Le MAD demain, consiste, pour les étudiants, à repenser l’institution. Cette première manifestation a immédiatement mis ce séminaire dans une dynamique de synergie entre projet et recherche. Les interventions sont en ligne : Séminaire Transmission et apprentissage.

Voir la page de veille thématique Histoires du MAD

Partager cette page sur :

Le lien a bien été copié !