Histoires du MAD

L’UCAD, ses écoles, sa bibliothèque, on en fait toute une histoire

L’histoire de l’école et de sa pédagogie fait l’objet d’un programme de recherche, et le MAD, sa bibliothèque, La recherche et la bibliothèque de l’école Camondo proposent le séminaire Pédagogie et transmission au sein de l’UCAD : Un musée, une bibliothèque, une école.

  • Contribution pour une histoire de l'école Camondo

    Outre les archives de l’école Camondo, composées de dossiers d’étudiants et d’enseignants, et de photographies de travaux d’étudiants, qui complètent les archives du MAD, quelques sources et outils :

    On parle de l’école Camondo, de ses élèves, de ses enseignants, de sa pédagogie, de son bâtiment du boulevard Raspail, dans les documents proposés ici :

    Tous documents disponibles à la bibliothèque de l’école Camondo

    Livres :

    • Design aujourd’hui, Christine Colin, Paris, Flammarion, 1988
    • Design français : 1960-1990, trois décennies. Exposition, Paris, APCI, Centre Pompidou, 1988
    • Les années VIA : 1980-1990. Exposition, Paris, Union centrale des arts décoratifs, 1990
    • Le mobilier français : 1980…, Sophie Anargyros, Paris, éditions du Regard, 1983
    • Pour donner à voir, Robert Bordaz, Paris, Cercle d’art, 1987
    • Pierre Paulin, un univers de formes, Anne Chapoutot, Paris, Du May, 1992
    • Jansen décoration, Jean Lévêque, Paris, Société d’études et de publications économiques, 1971
    • Cuno Brullmann, Bâle, Birkhäuser, 1995
    • Pierre Perrigault, l’architecte du mobilier 1950-2000. Rigueur et passion, Raymond Guidot, Marne-la-Vallée, Press Imprim, 2000
    • Janette Laverrière, Yves Badetz, Paris, Norma, 2004
    • Jansen, James Archer Abbott, New York, Acanthus Press, 2006
    • Ecole Camondo : architecture intérieure design de produits d’environnement, Paris, Union centrale des arts décoratifs, 1994
    • Camondo : mon abécédaire : libres propos sur une école supérieure d’arts appliqués, Michel Phélizon, autoédition, 2014
    • Art-Techniques : cours par René Prou, René Prou, Paris, Art et collections, s.d.
    • Ecrits, François Mathey, Jean-Marie Lhôte, Paris, Réunion des musées nationaux, 1993
    • Les années UAM (1929-1958), catalogue d’exposition, Paris, Musée des arts décoratifs, 1989
    • Le beau dans l’utile : un musée pour les arts décoratifs, Yvonne Brunhammer, Paris, Gallimard, 1992
    • UAM, Union des Artistes Modernes : une aventure moderne, exposition, Centre Pompidou, Paris, Centre Pompidou, 2018

    Articles :

    • Extension de l’école spéciale d’architecture, boulevard Raspail à Paris, Jean-Paul Robert, L’architecture d’aujourd’hui n.259, oct. 1988, pp.79-81
    • Des lieux pour enseigner l’architecture, Dominique Gauzin-Müller, Techniques & architecture n.374, oct-nov. 1987, pp.25-31
    • Formation designer, Techniques & architecture n.379, aoû-sept. 1988, pp.160-171
    • Philippe Boisselier, Sophie Anargyros, Intramuros n.13, aoû. 1987, pp.12-16
    • Profils : la nouvelle génération a trente ans, Chantal Hamaide, Intramuros n.51, nov.-déc. 1993, pp.18-21
    • Trois écoles : Camondo, l’ESA, l’ESCV, Christine Colin, Intramuros n.14, sept. 1987, pp.46-50
    • Trois écoles de design à Paris, Christine Colin, Intramuros n.26, sept-oct. 1989, pp.32-35
    • Camondo, un état des lieux, Chantal Hamaide, Intramuros n57, fév.-mars 1995 p.21
    • Camondo, cuvée 1979, Solange Gorse, Architecture intérieure. Créé n.172, juil. 1979, p.21
    • Raspail : trois écoles dans un bâtiment, Florence Michel, Architecture intérieure. Créé n.225, juil.-aoû.1988, p.35
    • Camondo, un pied dehors, Intramuros n.41, mars-avr. 1992 p.17
    • Un centre d’art et de technique : décorateurs de demain, A. D., Plaisir de France, juil. 1948, p.58

    Vidéos :

    • école Camondo : 50 ans, 1944-1994, Christian Merliot, Paris, Focale 7, 1995

    En ligne :

  • Séminaire Pédagogie et Transmission

    Les Learning centers, une innovation relative ?

    On part ici du principe que la bibliothèque du MAD, centre de documentation et d’apprentissage au XIXe siècle, était ni plus ni moins, déjà, ce qu’aujourd’hui on appelle un learning center.

    Toute petite histoire des « nouveaux » espaces de transmission

    Voir Learning centres vs Centres de connaissance et de culture, dossier réalisé pour Savoirs CDI par Mireille Lamouroux, du CRDP de l’académie de Versailles, duquel sont issues bon nombre d’informations ci-dessous :

    Les CDI depuis 1974 (auparavant n’existaient que des bibliothèques scolaires, réservées aux enseignants), déjà tiers lieux, permettent aux élèves et enseignants de rompre avec la salle de classe, travail individuel ou en groupe, espace de détente etc ; où le bibliothécaire peut se positionner, comme le lieu, comme un tiers, un médiateur transactionnel pour passer d’une prescription à un partage du savoir.

    En 2013, Jean-Louis Durpaire, inspecteur d’académie, lance les CDI augmentés : les Centres de connaissance et de culture. Le projet, avorté, voulait instaurer des lieux à la fonction symbolique d’une conquête de l’autonomie dans le travail, et surtout matérialiser de nouvelles formes de travail scolaire, avec priorité donnée au travail personnel, à la recherche et à la motivation des élèves.

    Définition des learning centers donnée par un rapport (ISO) de l’inspection générale des bibliothèques par Suzanne Jouguelet en 2009 : « Zone de la bibliothèque dédiée aux objectifs d’apprentissage des connaissances. Elle intègre le plus souvent la bibliothèque et les services liés aux nouvelles technologies (…) et des services d’aide aux utilisateurs par des bibliothécaires ou des spécialistes des technologies. Un learning center peut être, selon les cas, un équipement distinct, à l’intérieur ou à l’extérieur de la bibliothèque, ou une partie intégrante de la bibliothèque. »

    Dans tous les cas, les learning centers sont liés à la conception anglo-saxonne de la pédagogie par projet, au service de la réussite des étudiants, avec une coopération des personnels de la documentation, informaticiens et enseignants.

    Les LC sont parfois des projets architecturaux en eux-mêmes, innovants (les ordinateurs portables favorisent les mobilités), mettant en exergue la documentation au sein des campus, avec des espaces aux usages multiples (travail individuel, en groupe ou espaces de détente).

    Pour mériter le terme, un budget conséquent semble nécessaire : Nightingale Centre de la Kingston University, Rolex Learning Center de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, Learning centers de la région Nord-Pas-de-Calais

    Petite webothèque sur les learning centers :

    Tiers ou troisième lieu ?

    Autres sources :

  • Les communs de l’hôtel particulier Nissim de Camondo

    Partager cette page sur :

    Le lien a bien été copié !